Qu’est-ce qu’une traduction juridique ?

Qu’est-ce qu’une traduction juridique ?

La traduction juridique est un métier réglementé. Il exige des qualifications, des compétences, ainsi qu’une agrémentation du corps juridique. Les connaissances linguistiques ne suffisent donc pas. Découvrez les spécificités de la traduction juridique pour connaître le type de service auquel vous devez avoir recours.

Qu’est-ce qu’une traduction juridique ?

La traduction juridique est une branche dans la traduction professionnelle. Il s’agit d’une traduction de document qui contient des lois ou des procédures juridiques. La traduction de certains documents administratifs d’une entreprise entre également dans le domaine de la traduction juridique. Par exemple, il y a le statut de l’entreprise, le règlement intérieur, l’extrait Kbis, ou les contrats divers. Dans le cas d’un litige international, le traducteur juridique peut être amené à traduire un procès-verbal.

Une traduction juridique est plus complexe que les autres types de traduction. En effet, il y a les jargons juridiques que le traducteur doit maîtriser. Les textes législatifs ont aussi une tournure particulière. Cette forme du document permet de discerner un traducteur expert d’un traducteur lambda.

On distingue deux types de traduction juridique. Il y a la traduction juridique assermentée ou libre. Cela dépendra du type de document et de son destinataire.

La traduction juridique libre

Ce genre de travail demande l’intervention d’un rédacteur qualifié qui maîtrise la loi en général. Il connaît les jargons juridiques dans les deux langues. Il connaît de plus les différentes lois qui s’appliquent dans le pays source et dans le pays cible. Le traducteur libre maîtrise les techniques de rédaction employées par les personnalités juridiques.

Par ailleurs, il n’a pas besoin d’être lui-même un juriste. Bien qu’il puisse réaliser des traductions juridiques qualifiées, ses applications sont limitées. Il ne peut traduire des documents qui s’adressent à une institution officielle. Toutefois, il peut fournir des textes impeccables pour les sites juridiques. Il a accumulé des connaissances sur les techniques SEO pour assurer la visibilité et la crédibilité de l’entreprise.

Vous pouvez aussi demander un service de traduction libre pour des documents à usage personnel. De plus, le tarif est moins cher. Vous n’avez pas à investir dans une traduction assermentée si ce n’est pas obligatoire.

La traduction assermentée

La traduction assermentée doit impérativement être conçue par un traducteur juridique professionnel. Ce dernier est qualifié et diplômé ou certifié. Il a suivi une formation en droit. Le plus important, et que ce traducteur a prêté serment auprès de la Cour d’Appel. Ce point est très important, car les documents qu’il aura traduits seront certifiés conformes aux originaux. Son cachet et sa signature doivent y figurer.

Les organismes publics ne reconnaissent que les textes rédigés par les traducteurs juridiques assermentés. Toute personne physique ou morale doit faire appel à ce type de service pour adresser un document aux établissements officiels. Il s’agit bien sûr des tribunaux. Mais il y a également les ambassades, les ministères, les registres civils ou commerciaux.

La traduction juridique est extrêmement délicate. Il est alors crucial de faire appel à une agence professionnelle qui propose des traducteurs assermentés sérieux et passionnés. C’est important pour préserver l’image de l’entreprise.

Les traducteurs juridiques se comptent sur les doigts de la main de nos jours. Cependant, si vous avez besoin d’une traduction juridique authentique de haute qualité et d’un excellent service clientèle, faites-nous confiance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code